Yves-Marie RUDEL
Journaliste et Ecrivain 1907 - 1984
Y.-M. RUDEL, Rémy MENORET de son vrai nom, est né le 1 octobre 1907 à Etrechy (91) dans la région Parisienne, comme beaucoup de bretons ses parents originaires de Guémené-Penfao (44) en pays gallo avaient du "s'exiler". En s'engageant dans les chemins de fer son père savait qu'il devrait accepter de déménager pour espérer revenir en Bretagne un jour, c'est en 1918 qu'ils y revinrent, à Couëron, puis à Pont-de-Buis et finalement à Daoulas en 1922.

Après son service militaire, il rentre comme journaliste à "L'Ouest-Eclair" en 1930, tout d'abord à Brest. C' est à Brest qu' il rencontra son épouse Louise LABBE, dont les parents tenaient l' hôtel où il avait pris pension, tout près du journal, ils se marièrent en 1931, et eurent 5 enfants (dont le chanteur Pierre Menoret).

Le choix d'un journal régional lui permit de faire toute sa carrière en Bretagne: Brest et Morlaix, puis à la Libération: Rennes, toujours à "L'Ouest-Eclair" devenu "Ouest France", comme secrétaire de rédaction et critique littéraire et ceci jusqu'à sa retraite en 1972. C'est sous son nom de Ménoret qu'il signa toute son oeuvre de journaliste.

Il devait décéder à Rennes le 25 avril 1984.

Parallèlement à son travail de journaliste il fut un écrivain prolifique sous le nom de Rudel, l'usage d'un pseudonyme était une nécessité pour ne pas nuire à son travail de journaliste, il choisit RUDEL en référence à Jauffré Rudel, troubadour à la vie romantique du XII ème siècle.

Il écrivit une vingtaine d'ouvrages dont:

"Panorama de la littérature Bretonne" (Ouest France, Rennes, 1950)

et des romans:

- certains sont truculents comme:

"Crapitoulic barde errant" (Nantes, Aux portes du large, 1947,réédité Paris, Picollec, 1981), illustré par Xavier de Langlais,

"L'Amiral des crabes" (Blainville, l'Amitié par le livre, 1963)

- d'autres sérieux, partagés entre la poésie et le réalisme:

"Goulven le goëmonier" (Paris, Colbert, 1932)

"Johnny de Roscoff" (Paris, Librairie celtique, 1946)

"L'homme de guet" (S.I.n.d.)

"Rue des Franchises" (Paris, Table Ronde)

"Tonnerre de Dieu" (Paris, Table Ronde, 1952)

"La Paroisse des infidèles" (Paris, Table Ronde, 1955)

"Le roman d'Anne de Bretagne" (1965)

"Le Tourment du voyageur" (Paris, Plon, 1966)

"Christine Cormon" (Paris, Plon, 1971)

Dans certains de ces livres on retrouve l'homme mysthique qu'il était, catholique pratiquant, passionné de théologie, il a souvent cherché son inspiration dans la Bretagne que son métier de journaliste lui avait permis de découvrir. Il ne savait pas le breton mais l'avait étudié et le parlait un peu, passionné par la Bretagne, il entretenait des relations d'amitié avec de nombreuses personalités du mouvement breton.
Tugdual de LANGLAIS
BIBLIOGRAPHIE:

"Les grandes heures littéraires de Bretagne" de Charles Le Quintrec, (Rennes, Ouest France)

"Dictionnaire des romanciers de Bretagne", Bernard et Jacqueline Le Nail, (Keltia Graphic éditions, 1999)